<< Retour à la page précedente

15 mai 2020

Réduire les déclenchements inutiles de votre système d’alarme incendie

La réduction des fausses alarmes est un objectif de la province tout entière, car le Ministère de la sécurité Publique a fait un sondage en 2006 qui démontrait que 91% des alarmes étaient non fondée et que de ce chiffre, 55% des alarmes provenaient du secteur résidentiel. Par ailleurs, quelque 80 % de l’ensemble des alarmes non fondées se produisaient entre 7 h et 20 h.

Il faut se l’avouer, ces appels non fondés engendrent des coûts importants pour une ville, lesquels coûts sont ensuite relayés à la population.  C’est ainsi qu’en septembre 2008, la ville de Montréal a adopté un règlement visant à réduire les alarmes incendie non fondées (RCG 08-035) en imposant des amendes pouvant atteindre 2 700 $.  Ce règlement a permis de réduire le nombre d’alarmes non fondées, passant de 16 612 en 2008 à 12 787 en 2012, une réduction d’environ 23 %.

Par ailleurs, ces fausses alarmes sont problématiques a plusieurs égards, puisque les résidents ont tendance à ne plus évacuer le bâtiment. De plus, le déplacement des véhicules d’urgence constitue un risque pour les piétons, les cyclistes, etc.

Plusieurs causes sont susceptibles de causer une fausse-alarme, soit :

  1. une défectuosité d’une composante de protection qui est raccordée au panneau de signalisation incendie (pour un sommaire des composantes, consultez la page 2 de ce guide ;
  2. Une mise à l’essai du système mal planifiée ;
  3. La construction ;
  4. La malveillance.

Dans le but de vous éviter des fausse-alarmes et d’ainsi devoir payer des amendes, voici quelques petits conseils à adopter :

  • Effectuer une inspection de votre système alarme incendie et de votre système de gicleurs (s’il y a lieu) à chaque année, incluant les composantes à l’intérieur des unités privatives (aviser les résidents le plus rapidement possible afin d’avoir la collaboration de tous).
  • Effectuer la correction des anomalies mentionnées dans le rapport fourni par l’expert à la suite à l’inspection annuelle.  De toute manière, vous devriez les faire pour obtenir votre certificat de conformité que votre assureur pourrait vous demander.
  • Faites remplacer les détecteurs de fumée tous les 10 ans.
  • Ne pas ouvrir la porte menant au corridor s’il y a de la fumée de cuisson dans votre condo.  Ouvrez plutôt vos fenêtres ou la porte donnant sur votre balcon.
  • Lors de travaux dans l’immeuble ou alentour de celui-ci, contacter votre centrale d’alarme afin de mettre le système en test.  Cela évitera qu’un nuage de poussière puisse causer une fausse alarme.  Cependant, assurez-vous d’une surveillance humaine des secteurs non protégés (ex: par le concierge).
  • Lors de travaux de plâtre par exemple, protéger les dispositifs de détection automatique du système d’alarme incendie (ex: détecteur de fumée notamment) en les recouvrant d’une protection physique conçue à cet effet (couvercle rigide et étanche).
  • Tenter de prévenir la malveillance ou l’imprudence en installant des dispositifs de protection (boîtier de plastique homologué pour les station manuelle, grille de protection pour les têtes de gicleur qu’on pourrait accrocher, etc.)

La Ville a même produit un document qui regroupe les mesures de réduction des déclenchements inutiles. Le Ministère de la sécurité publique a également produit un guide de prévention des fausses alarmes.

Si par malheur, vous avez des alarmes non fondées, sachez qu’à Montréal, le règlement municipal prévoit un mécanisme de remboursement si vous réalisez des travaux correctifs.

Robert Barrette
SolutionCondo

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Restez connectés

   

Soyez les premiers informés avec l’infolettre du blogue

Je voudrais aussi recevoir :

Nos blogueurs

MOTS CLÉS

Archives

Nos coordonnées

1751, rue Richardson
Bureau 6115, Montréal
(Québec)  H3K 1G6

google maps

Contactez-nous

514 935-6999
1 855 835-6999

fax : 514 375-1293
[email protected]

Téléchargez notre
application mobile

app store

google play

Copyright © 2007-2020 Web Estate Management inc. Tous droits réservés.