<< Retour à la page précedente

La copropriété à la croisée des chemins

Mardi 5 décembre 2023

De nouvelles réalités en copropriété qui présentent des défis en matière de gestion

Tout se complexifie en raison des nombreuses nouvelles lois tant au niveau du Code civil du Québec qu’au niveau de la réglementation municipale. Depuis 2019, il y a de plus en plus de travail, non seulement pour les conseils d’administration, mais aussi pour les gestionnaires de copropriétés. Tout ceci sur fond de pénurie de main-d’œuvre, d’inflation et avec tous les aléas que cela peut causer pour les PME québécoises.

Par ailleurs, la réalité des PME combinée aux difficultés que peuvent vivre les copropriétaires (hausse des taux d’intérêt, perte d’emploi, hausse des frais de condo à cause des nouvelles lois, difficulté à vendre leur condo, etc.) se ressent aussi dans les interactions houleuses que certaines personnes peuvent avoir avec quiconque travaille en service à la clientèle.  L’agression verbale n’est pas toujours facile à subir pour les employés, ce qui n’aide pas la rétention du personnel.

L’industrie de la gestion de copropriétés connaît donc actuellement une période de transition complexe et ce n’est pas terminé.

Ces changements forcent les compagnies de gestion à s’adapter et à chercher davantage de moyens d’optimiser l’efficacité de leurs services et l’organisation du travail, car la réalité est qu’il faut faire plus avec moins de temps, dans un contexte de plus en plus difficile.

Il faut aussi former les gestionnaires, ce que les plus petites entreprises peinent à faire en sus des services à rendre à leurs clients. C’est d’ailleurs pour s’entraider dans cette formation continue, dont les gestionnaires ont besoin, que l’Association Québécoise des Gestionnaires de Copropriétés (AQGC.org) est née en 2019.

Cette phase d’ajustement que vit le secteur de la copropriété pousse inévitablement les entreprises de gestion vers une consolidation de l’industrie, car il est plus difficile pour certaines d’entre elles de suivre le rythme effréné que dicte cette évolution de l’industrie. Certaines compagnies fusionnent avec d’autres, certaines vendent pour une retraite bien méritée, alors que d’autres ferment même boutique sans crier gare, à bout de souffle.

Conséquence : moins d’offres en gestion alors que de plus en plus de syndicats cherchent un gestionnaire externe.

C’est donc plus important que jamais de travailler avec votre gestionnaire pour lui donner un contexte favorable à sa réussite (le temps de faire les choses, les outils technologiques permettant le travail d’équipe et les ressources requises sur l’immeuble : conciergerie, intendance, etc.), car dans l’immédiat le défi de toutes les firmes de gestion est le recrutement d’employés et non de clients.

La relation d’affaires doit donc être favorable, tant pour le gestionnaire que pour le client. Je vous renvoie donc à un article que j’ai écrit en 2022 pour vous permettre de mobiliser votre gestionnaire de copropriété et ainsi arriver à le garder ou à en trouver un tout simplement.

Le mythe du moins cher c’est mieux

L’un des défis actuels est assurément le niveau des honoraires qui ne reflètent bien souvent pas les coûts pour faire le travail de manière professionnelle et en totalité. Il y a assurément au Québec une pression pour que les honoraires de gestion restent très bas, car le métier n’est pas professionnalisé… et disons-le, c’est parfois un peu le “Far West” en termes de pratiques de gestion.

Le fait qu’il n’y ait aucune formation et aucun titre professionnel requis pour faire ce métier fait en sorte qu’il n’y a pas (ou peu) de conséquence à mal faire le travail ou à avoir des pratiques peu professionnelles (ex. : ne pas remettre les documents lorsqu’un mandat de gestion est perdu, ne pas déclarer ses conflits d’intérêts ou les rémunérations connexes reçues, etc.).

Ces réalités nuisent à la réputation de la profession, ce qui fâche les gestionnaires qui veulent bien faire les choses.

Les gestionnaires professionnels veulent de l’encadrement pour la profession

Les gestionnaires de l’AQGC attendent d’ailleurs toujours que le gouvernement se positionne sur la question de l’encadrement des gestionnaires de copropriétés. Suite à un sondage réalisé en 2022, les gestionnaires de l’AQGC souhaiteraient eux-mêmes que l’Adm.A puisse les encadrer, puisqu’il s’agit d’un ordre professionnel qui prône la saine gouvernance et qui encadre déjà de nombreux gestionnaires de copropriétés, lesquels y adhèrent actuellement de manière volontaire.

Pour forcer la main du Gouvernement, l’AQGC exige désormais, pour demeurer membre de l’association à partir de 2024, qu’au moins un membre parmi les actionnaires d’une firme de gestion soit membre d’un ordre professionnel en lien avec la gestion (ex : Adm.A, CPA, Ing., É.A., CRHA, etc.). Les membres de l’AQGC préfèrent nettement être liés à un ordre professionnel qui exige des études universitaires (ou un équivalent) puisque le métier demeure complexe et requiert des compétences multiples dont du savoir-faire et savoir-être.

Le bon niveau d’honoraires permet de créer de la capacité en gestion

Une firme de gestion qui facture le bon niveau d’honoraire pour faire le travail requis sur un immeuble, qui gère adéquatement les attentes de ses clients et qui offre les bons outils technologiques à ses employés pour travailler efficacement en équipe arrivera à rendre le métier attrayant pour des employés et même que ces derniers envisagent d’y faire carrière.

C’est en gardant ses employés qualifiés et expérimentés qu’une firme de gestion arrivera à former la relève et ainsi bâtir de la capacité dans l’industrie pour gérer davantage d’immeubles.

Pour embaucher des gens compétents et leur donner le temps de bien faire leur travail, il faut aussi pratiquer des honoraires conséquents.

Vous comprendrez qu’on tournera longtemps en rond si les honoraires en gestion demeurent insuffisants pour réellement effectuer le travail attendu. Les clients diront toujours que les gestionnaires ne sont pas assez bons, alors qu’en réalité, ces derniers n’ont que peu de chance de succès puisqu’ils n’ont pas le temps de bien faire les choses ou de faire tout ce qui est attendu d’eux. Il faut donc réaliser l’enjeu, car c’est notamment ce qui cause le roulement de personnel dans les compagnies de gestion de copropriétés et qui rend la profession moins attrayante.

Il faut diminuer le roulement de personnel en gestion

Certaines personnes s’étonnent parfois du taux de roulement des employés dans les firmes de gestion de copropriétés. Cependant, dites-vous que lorsqu’une firme de gestion pratique des honoraires trop bas, elle doit faire gérer plus de portes à ses gestionnaires, sans support de personnel de soutien, ayant pour résultat que la seule solution pour éviter l’épuisement professionnel pour un employé est… de quitter son emploi. 

Sachant la complexité du métier et l’étendue de la formation que doivent donner les firmes de gestion à leurs employés, pour développer leurs compétences techniques, mais également leurs aptitudes de gestion de la clientèle, il est certain que les firmes de gestion qui ont à cœur leur réputation souhaitent résoudre cet enjeu.

Conclusion

Dans une ère où les immeubles en copropriété ne cessent de se construire, sont de plus en plus gros et ont des structures juridiques de plus en plus complexes, il y a lieu de trouver l’équilibre permettant à l’industrie de la gestion de copropriété d’évoluer sainement et de retenir ses talents.

Les gens qui partiront sous peu à la retraite se doivent d’être remplacés par des plus jeunes. Par contre, il n’en tient qu’à nous tous de rendre ce métier attrayant et ainsi bâtir de la capacité pour gérer les immeubles en copropriété d’aujourd’hui et de demain.

 

C’est un travail d’équipe important et tous les acteurs (gouvernement, syndicats de copropriétés, firmes de gestion) doivent participer à la réflexion, sans quoi la pénurie de gestionnaires de copropriétés continuera de s’accentuer au cours des prochaines années.

 

 

Commentaires

  • Marina Panova dit :

    15 décembre 2023 À 1 H 00 MIN

    On parle toujours de la qualité de service et jamais des conditions de travail des gestionnaires, des firmes de gestion, en général. Le statut précaire et la position vulnérable c'est le quotidien des gestionnaires au Qu/bec. Il est le temps de commencer a parler des responsabilités des syndicats et des copropriétaires envers les gestionnaires, du mileu de travail qui est souvent mal sein, de l'intimidation de la part des clients, de la duré des contrats, des penalités dans le cas de la rupture. Présentement, les gestionnaires prennent en charge de plus en plus de responsabilités mais sans aucun pouvoir décisionnel. Nous avons les vrais difficultés d'avoir les CA en place. Souvent, leur existance est formelle. La plus part des administrateurs n'ont aucune expérience dans le domaine mais le pouvoir décisionnel leur appartien. Le gestionnaire est appelé satisfaire tout le monde, le CA et les copropriétaires. Tout le monde peut lui lancer les reprochaies. Les jeunes recrus viennet mais ne restent pas longtemps. Les plus chevrinés sont au bout de souffle. La satisfaction de client reste toujours quelque chose rélative et sourtout fragil! Un jour a la fois!

    Répondre
  • Alphonse Giard dit :

    14 décembre 2023 À 14 H 44 MIN

    Cet article décrit bien la situation qui prévaut dans le domaine de la copropriété. Il est impératif de créer un ordre professionnel et de s'assurer que des cours de formation soient disponibles pour les futurs gestionnaires. Alphonse Giard, c.r. avocat à la retraite et membre d'un conseil d'administration d'une copropriété

    Répondre
  1. Alphonse Giard dit :

    Cet article décrit bien la situation qui prévaut dans le domaine de la copropriété. Il est impératif de créer un ordre professionnel et de s’assurer que des cours de formation soient disponibles pour les futurs gestionnaires.

    Alphonse Giard, c.r.
    avocat à la retraite et membre d’un conseil d’administration d’une copropriété

  2. Marina Panova dit :

    On parle toujours de la qualité de service et jamais des conditions de travail des gestionnaires, des firmes de gestion, en général. Le statut précaire et la position vulnérable c’est le quotidien des gestionnaires au Qu/bec. Il est le temps de commencer a parler des responsabilités des syndicats et des copropriétaires envers les gestionnaires, du mileu de travail qui est souvent mal sein, de l’intimidation de la part des clients, de la duré des contrats, des penalités dans le cas de la rupture.
    Présentement, les gestionnaires prennent en charge de plus en plus de responsabilités mais sans aucun pouvoir décisionnel. Nous avons les vrais difficultés d’avoir les CA en place. Souvent, leur existance est formelle. La plus part des administrateurs n’ont aucune expérience dans le domaine mais le pouvoir décisionnel leur appartien. Le gestionnaire est appelé satisfaire tout le monde, le CA et les copropriétaires. Tout le monde peut lui lancer les reprochaies. Les jeunes recrus viennet mais ne restent pas longtemps. Les plus chevrinés sont au bout de souffle. La satisfaction de client reste toujours quelque chose rélative et sourtout fragil! Un jour a la fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Recherche

Restez connectés

     

Soyez les premiers informés avec l’infolettre du blogue

Je voudrais aussi recevoir :

Nos blogueurs

MOTS CLÉS

Archives

gestion

La solution pour la
gestion de votre copropriété

Gestion autonome, à la carte
ou complète, nous avons
une formule pour vous.

gestion condo

Nous avons à cœur
vos intérêts

Notre code de conduite vous
assure une gestion responsable
et transparente.

Un logiciel web
pour partager l’information

Avec notre Intranet privé exclusif,
vous avez accès aux informations
de votre syndicat en temps réel.

logiciel

restez zen,
on s’en occupe

Optez pour la tranquillité d’esprit
avec notre service d’appels d’urgence
24 h par jour, 7 jours sur 7.

service 24/7

Nos coordonnées

1751, rue Richardson
Bureau 6115, Montréal
(Québec)  H3K 1G6

google maps

Contactez-nous

514 935-6999
1 855 835-6999

fax : 514 375-1293
[email protected]

Téléchargez notre
application mobile

app store

google play

Copyright © 2007-2024 SOLUTION CONDO INC. Tous droits réservés.