Blogue

Location court terme: l’appât du gain

La location des condos dans de grands ensembles de copropriété amène une difficulté évidente quant au recensement des unités en location. Comment savoir quelles sont toutes les unités louées, sans s’embourber dans un désastre administratif sans fin ?

Cette information est pourtant importante, car le syndicat doit fournir celle-ci à son assureur. La location court terme est cependant problématique puisqu’elle est souvent faite de manière « incognito » puisque les propriétaires de ces unités sont bien au fait qu’ils n’ont pas le droit de la pratiquer. En effet, il est indispensable d’appliquer des règlements d’immeuble strict sur ce sujet en vue de dissuader les gens d’opter pour cette pratique de location de leur condo.

Toutefois l’aspect lucratif de la location court terme rend bien des gens téméraires.  Comme on dit, « le rendement vient avec le risque“ alors voici donc un risque « caché » auquel vous n’aviez peut-être pas songé.

En effet, il semble que les copropriétaires pourraient également être très mal protégé en cas de « dérapage » dans leur unité de condo puisque leurs assurances personnelles pourraient ne pas couvrir les dommages découlant de la location court terme. À cet effet, Bélair Direct a récemment publié un article de blogue sur le sujet « Airbnb : les impacts sur votre assurance habitation“ lequel fait mention d’un cas d’horreur où une personne ayant vu son condo endommagé par des fêtards a découvert ne pas être couverte par sa police d’assurance.

Le cas exposé par l’article de blogue précédent pourrait être d’un impact financier de quelques milliers de dollars (si on est chanceux), mais qu’en serai-il si les fêtards avaient causé un dégât d’eau important dans l’édifice ?

Le syndicat aurait alors pu réclamer, à la copropriétaire en défaut, la franchise d’assurance qu’il aurait eue à débourser pour ce sinistre, comme cela est d’usage. Toutefois, au moment d’envoyer la réclamation du syndicat à son assureur, laquelle peut s’élever souvent à 25 000 $ de nos jours (les franchises pour dégât d’eau étant largement à la hausse), la copropriétaire aurait-elle reçu de son assureur un refus d’indemnisation, lui laissant le fardeau de cette facture salée à payer au syndicat ?  On parlerait alors probablement d’un drame financier pour cette copropriétaire.

Évidemment, ce n’est pas Airbnb qui viendra vous aider dans ce type de situation puisqu’ils remettent clairement entre les mains des utilisateurs de leur site le fardeau d’être correctement couvert (lire : « Comment marche l’assurance habitation avec Airbnb «  ).  C’est donc un pensez-y-bien, car l’appât du gain pourrait finalement coûter cher aux copropriétaires malchanceux….et comment savoir à qui on loue à court terme ?

 

Elise Beauchesne, CPA, CA, Adm.A
Associée-fondatrice SolutionCondo
Tél. : (514) 240-4210
Fax : 1 (416) 273-0166
Courriel : elise.beauchesne@solutioncondo.com
https://www.solutioncondo.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *